Jardins

Olivier Gustin
de ‘Gustin-Jardin’ : jeunesse et goût d'entreprendre

29.03.2022

À Marche-en-Famenne, un jeune entrepreneur de jardins développe son entreprise avec une âme de chevalier d’industrie dans un souci constant de priorisation du végétal, de découvreur de solutions et d’accompagnement de la clientèle.

Une passion depuis l’adolescence

Olivier Gustin a 13 ans lorsqu’il est engagé comme jobiste dans une grande propriété où il sera amené à entretenir le parc. Pour Olivier, les évidences s’imposent très vite et c’est dès cette époque qu’il choisit son métier : JARDINIER. Ce travail lui permettra d’allier sa passion du végétal à son désir d’exercer une profession d’indépendant en plein air.

Après des humanités à Marche-en-Famenne, Olivier s’oriente vers un graduat en technique et gestion horticole à Gembloux. Ses études lui apportent des connaissances au niveau du végétal.

Une formation concrète sur le terrain et au contact des autres

Olivier Gustin veut être son propre patron. Il s’installe en juillet 2009, dès ses études terminées, comme jardinier et travaille en sous-traitance ou en collaboration avec d’autres indépendants. C’est à leur contact qu’il apprend les ficelles et techniques du métier :

« les collègues sont des confrères et pas des concurrents, car on s’apporte beaucoup mutuellement ».

De ses études, il dit avoir acquis tous les fondements du monde végétal, appris à réfléchir et s’être créé un précieux réseau dans la profession.

Aujourd’hui, une quinzaine de collaborateurs et plus de cinq de collaborateurs indépendants sont engagés dans l’entreprise d’Olivier Gustin :

« Tous collaborent avec leurs compétences et le travail réalisé est un travail d’équipe et de partage de connaissance ».

Du haut de ses 34 ans, Olivier chapeaute toutes les missions, gère la planification et l’opérationnel et coordonne le travail de chacun ; le contact avec la clientèle reste aussi l’une de ses attributions.

 

L’importance de la communication

Dès le départ, Olivier Gustin prend conscience de l’importance de la communication pour développer l’image de son entreprise. Il estime que le plus important est le ‘bouche à oreille’ et la réputation ainsi que la notoriété qu’il peut développer. Avec le temps, il fait appel à une agence spécialisée en communication pour gérer les réseaux sociaux et l’image de sa société :

« les réseaux sociaux sont importants pour la création d’une communauté qui nous suit et pour la construction de notre notoriété ».

Pratiquement, la participation une fois par an au salon du jardin de Marche-en-Famenne, lui permet également de montrer de quoi il est capable et de trouver de nouveaux clients.

Le métier et son devenir

De l’avis d’Olivier Gustin, le métier d’entrepreneur de jardins est passionnant :

« Il fait la part belle à la créativité. On trouve des solutions différentes pour chaque jardin. Il dégage beaucoup de valeur ajoutée, mais le plus agréable c’est le retour de client. En plus, il y a un côté récurrence puisqu’on suit les jardins depuis des années ».

Quant à l’avenir, Olivier estime que le secteur du vert se porte bien et qu’il y a encore une belle marge de développement surtout avec la tendance actuelle à la végétalisation.

« Il y a vraiment un espace de développement. Et c’est stimulant. On prône toujours plus de vert et on optimise un maximum de mètre carré vert. Les entrepreneurs de jardins ont un rôle important à jouer dans le zéro photo, dans la gestion différenciée, dans la biodiversité, que ce soit dans les jardins privés autant que dans les zones publiques. Les clients sont ouverts à la discussion pour ça ».

À son niveau, Olivier Gustin plaide pour un métier complet :

« Je veux accompagner le client à long terme. Mon métier, c’est pour moitié l’aménagement et pour moitié l’entretien. Il est inutile d’investir dans l’aménagement si on n’est pas prêt à entretenir le jardin par la suite. Mon but est donc de pérenniser mon contact à la clientèle pour que le jardin vive longtemps. C’est d’une importance capitale».

Le jardin, une harmonie bien pensée

« Pour appréhender le jardin, il faut vraiment cibler le besoin du client, être à son écoute. Le jardin sera réussi si on a trouvé l’harmonie entre les zones construites et les zones végétales en l’intégrant dans l’environnement dans lequel il est ».

Olivier estime que son travail d’entrepreneur de jardins est un plaisir à tous les niveaux qui mène à la satisfaction ultime qui est de contenter au maximum le client. Selon lui, l’espace jardin a beaucoup de facettes : c’est un espace de partage, de convivialité, de repos, de quiétude, de jeux… Un jardin bien pensé est donc important.

À ce niveau, Olivier Gustin estime que les nouvelles technologies sont vraiment une aide incontournable. Elles permettent d’intégrer des programmes de gestion globale, des programmes de planification, des programmes de dessin qui amènent professionnalisme et gain de temps.

Les confidences du jardinier Olivier

Un arbre : Parrotia persica
Un arbuste : hydrangea paniculata
Une vivace : La gaura
Les contraintes du métier : la météo
Les avantages du métier : la météo
Les qualités d’un jardinier : passion, écoute et résilience.
Un jardin : le domaine de Chevetogne
Une date : en 2018 lors de l’obtention de la médaille d’or des petits jardins dans le Concours de l’Entrepreneur de Jardins de Wallonie.

Olivier Gustin

Gustin-Jardin

Rue de la Forêt 54
6900 Waha
084/86 03 56
[email protected]
www.gustin-jardin.be